Couture-DIY Look de Printemps

Look book Couture Grande Taille — cinq patrons à découvrir

C’est avec un peu de retard que je prends enfin le temps de partager ce look book couture avec vous ! Je voulais vous le proposer depuis mi-février, et il était dans mes petits papiers depuis le mois d’octobre. Voici donc mon premier look book couture. Je vous propose donc de découvrir cinq pièces que j’ai réalisées, à travers cinq tenues.

Il y a en tout quatre patrons, dont deux que j’ai transformés, et une création sans patron. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, j’avais envie de partager avec vous mes dernières réflexions en matière de couture et mon cheminement vers une couture dite durable.

Cheminement vers une couture durable ?

Comme vous le savez, j’en parle de plus en plus, mais je change petit à petit et mon style aussi. C’est un peu comme s’il mûrissait, un peu moins d’imprimés fantaisie, des gammes de couleurs plus claires, parfois même sobres. Des coupes plus faciles à porter et à assortir entre elles.

Je m’intéresse de plus en plus sur le style et la couture dite durable, des formes intemporelles et personnalisables facilement. Ce sont des coupes adaptées pour des tissus tels que le lin (mon chouchou), le coton (double gaze, denim…), le modal, ou bien encore la rayonne (version plus respectueuse de l’environnement que la viscose). Ce cheminement vers une couture plus éthique finalement n’est pas si simple, je découvre petit à petit les labels. Je ne suis pas encore suffisamment calée pour vous en parler. Mais une fois que je m’y connaîtrai un peu plus dans le domaine. Je pense que j’y consacrerai un article.

Pour moi, le propre d’un vêtement durable réside dans la qualité des tissus choisis et dans la simplicité et l’intemporalité des modèles. On peut lui ajouter des petits détails qui vont le rendre unique, comme de beaux boutons bijoux, une ceintures contrastantes, etc.

Une nouvelle marque à suivre

Il y a peu de marques engagées sur ce terrain qui proposent des patrons grands tailles. J’en ai découvert une récemment, il s’agit de la marque Ready To Sew.

J’ai craqué cette semaine pour leur patron jazz qui propose 82 variations de base, autant de versions personnalisables par la suite. Il y a déjà quatre vêtements que j’ai en tête, inspirée de ce patron. J’attends de pouvoir acheter les tissus adéquats pour les réaliser. Une fois que je les aurai réalisés, et pris en photo, je pense que je vous ferai un article retour dédié à ce patron qui m’a vraiment séduite et que j’ai hâte de tester. Malheureusement, leurs patrons s’arrêtent au 52, mais il y a d’autres marques de patrons qui vous attendent dans la suite de l’article qui vont jusqu’au 56.

Et un livre dont je vous parlerai plus longuement dans un autre article. Il propose de réaliser des patrons simples, mais efficaces à partir de ses propres mesures. Il est donc illimité au niveau des tailles possibles, il faut néanmoins réaliser quelques ajustements quand on est ronde. J’y consacrerai du coup un article complet d’ici la fin du mois de juin.

Couturette Jana transformée en Hanbok

Une de mes obsessions couture de ce début d’année était de trouver et de réaliser une robe portefeuille, inspiré du Hanbok (pour en savoir plus sur le Hanbok c’est par ici et ici). Et Couturette a réalisé mon souhait mi-février quand elle m’a proposé de tester son nouveau patron Jana. Une robe portefeuille simple qui fut la base parfaite pour la robe que j’avais en tête. Une belle robe portefeuille en lin bleu inspirée du Hanbok. J’ai eu la chance de pouvoir l’immortaliser juste avant le début du confinement sous les premiers cerisiers en fleurs.

Le patron d’origine est vraiment chouette, mais il demande quelques bases de coutures si vous souhaitez réaliser une robe portefeuille ouverte. Il est assez versatile et permet de réaliser des tops, tuniques, et robes de différentes longueurs en cache-cœur.

Si vous avez une forte poitrine, je vous conseille de le couper une taille au-dessus de votre taille habituelle, ou de couper le col plus haut si vous souhaitez la porter sans bandeau. Personnellement, je n’aime pas devoir porter un bandeau sous mes robes à cause d’un décolleté trop plongeant. Alors je leur rajoute un col ou je monte tout simplement le col de 3 à 5 cm lors de la découpe du tissu, que j’ajuste après lors de l’essayage.

Le patron de base me plaît beaucoup, et je vais la refaire. Je pense la réaliser ma nouvelle version assez ample, afin de pouvoir la porter en robe, mais aussi en petit veste avec un jean.

Les modifications

Pour cette version j’ai effectué plusieurs modifications. Premièrement, j’ai ajouté un col de type Hanbok, puis une attache croisée intérieure, extérieure. Et j’ai fini avec une jupe à plis plats, puis des pinces et des fronces au niveau de la poitrine pour que le modèle épouse mes formes. J’ai gardé la structure de base que j’ai adaptée à ma morphologie et à mes envies.

Vous pouvez retrouver le patron sur le site de Couturette, qui propose régulièrement de nouveaux patrons de la taille 36 à la taille 56. La plupart du temps, ils sont accessibles aux grands débutants, et se réalisent en un après-midi.

Je vous laisse découvrir d’autres patrons Couturette que j’ai testés :

Petit patron couture, le cas de la robe Charlotte

Charlotte, elle est chouette, romantique, et pratique. Mais elle m’a aussi cassé la tête. Je vous copie mon retour d’expérience partagé sur Instagram.

« Charlotte c’est une robe de grossesse adaptée à la maternité et à l’évolution des bidous des futures mamans, mais c’est aussi une robe qui s’adapte aux rondeurs.
Je faisais partie des testeuses du patron, et au départ je voulais partager avec vous cette petite couture le mois dernier. Malheureusement, je me suis trompée au niveau de la taille et ma première version de la robe était finalement 2 tailles trop grandes, je m’étais appuyé sur le tour de poitrine comme conseillé dans les premières instructions. Mais dans mon cas, j’aurais dû prendre ma taille habituelle et juste adapter le patron au niveau de la poitrine.

J’ai donc entièrement décousu, recoupé et recousu cette robe. Autant la couture est rapide, mais quand il faut découdre presque intégralement une robe finie, je ne vous dis pas le travail ! Mais bon les boulettes en couture ça arrive. Une fois terminé, j’ai choisi d’ajouter un petit bandeau fixe au niveau du décolleté, car je n’en porte jamais.

J’aime beaucoup le rendu final, qui est assez rétro dans cette double gaze. Elle sera légère et agréable à porter cet été.

Ce patron propose une belle découpe géométrique dans le dos que j’aime beaucoup et elle permet d’apprendre à placer la profondeur de la poitrine autrement en utilisant des fronces à la place des pinces par exemple. Le patron de base propose également une version avec de jolies manches courtes flottantes, et une version maxi.”

Vous pouvez le retrouver sur le site de petit patron couture, qui propose quelques modèles vraiment chouettes, dont la salopette oasis que j’avais réalisée l’été dernier et qui fait partie de mes pièces d’été préférées.

Fashion style, Ma robe en tartan – Patron hybride et transformation

Bienvenue à Fraser’s Ridge, au cœur de la saison 5 d’Outlander, ou pas. L’inspiration de cette petite robe me vient directement de mon amour pour la série Outlander que je suis, depuis ses tout débuts. Eh oui je fais partie des premiers fans de la série, de ceux qui ont attendu comme des fous le fameux épisode 8 durant 15 jours, pour voire les premières scènes romantiques entres Claire et Jamie, prendre vie sous nos yeux. Il s’agit de mon couple fictif préféré et Claire est un de mes personnages de fiction féminins préférés.

D’ailleurs, au fur et à mesure que mes cheveux poussent, et reprennent leurs couleurs brunes parsemées de mèches argentées, je m’inspire de plus en plus de son style et de ses coiffures. Je pense que je ne vais peut-être pas passer au henné cuivré à la fin de mon challenge « 1 an sans coloration » et juste garder ma couleur naturelle, que je prends de plus en plus de plaisir à porter.

Parlons de cette petite robe que j’adore, je pense qu’elle fera partie de mes chouchous à l’automne prochain. J’adore la robe à bouton, elles ont un petit plus rétro et chic. Que ce soit au dos ou à l’avant.

Le patron

Ici, c’est encore un patron de base que j’ai hacké. Je suis un petit hacker, et je réalisé rarement les patrons tels quels.  Je n’y peux rien, c’est comme en cuisine, j’ai toujours envie d’ajouter mon petit grain de sel. C’est vrai qu’ici, j’ai totalement transformé le patron d’origine, qui est une petite robe courte à boutons dans le dos proposé dans le magazine Fashion style n 28. (Je vous mets une photo du modèle présent sur le magazine.)

J’ai utilisé la partie haute du dos comme base, c’est la seule partie du patron que j’ai gardée intacte. Puis, j’ai transformé et élargi l’emmanchure de l’avant de la robe. Puis j’ai réalisé les modifications nécessaires sur la partie avant de la manche. J’ai créé des manches ballons plissés à partir du milieu du bras qui se ferme au poignet avec un petit bouton bijoux. Puis, j’ai ajouté une ceinture, un jupon sous la jupe et remplacé la jupe plissée par une jupe à plis creux. Pour finir, J’ai également allongé la boutonnière afin d’avoir le dos de la robe entièrement boutonné. Un gros projet qui m’a pris trois bonnes après-midi de travail et couture, sans oublier les 17 boutons de la robe à coudre à la main.

J’avais réalisé une version originale au patron proposé par le magazine au mois de décembre, mais je n’ai pas vraiment aimé la position des manches, le bouton n’allait pas jusqu’au bas de la robe et je le trouvais presque trop simple. Je vous le montrerai à l’occasion sur insta.

D’ailleurs le magazine fashion style propose l’intégralité de ses patrons en grande taille de la taille 36 à 56. Je pars souvent sur la taille 48 – 50 qui est ma taille habituelle, j’ai juste besoin de faire quelques ajustements poitrine en général.

La Chemisette Clémence- et mon livre de couture préféré du confinement

Ce petit chemisier je l’ai réalisé à partir de mes mensurations grâce au livre : Ne pas déranger je couds mon dressing idéal de Coralie Bijasson. Je ne vais pas trop m’étendre au sujet de ce livre.  J’aimerais y consacrer un article complet une fois que j’aurais réalisé plusieurs des vêtements qu’il propose.

Je suis actuellement en train de réaliser trois autres pièces que propose le livre. C’est un ouvrage qui propose de réaliser. On crée le patron des vêtements nous-mêmes, uniquement à partir de nos mensurations. Puis, il nous donne toutes les instructions en détail afin de créer une pièce adaptée à nos mesures. Il faut tout de même prévoir quelques ajustements pour les grandes tailles.  C’est aussi pour ça que je lui dédierai un article complet. Ce livre est vraiment un bon outil quand on souhaite commencer le patronage et/ou qu’on ne trouve pas de patron à sa taille. D’ailleurs, les modèles proposés par le livre sont simples et adapter aux grandes débutantes.

J’ai vraiment adoré créer ce petit chemisier. Je pense, en faire un second pour cet été, il est vraiment facile à coudre et le résultat est juste adorable. Ici, je l’ai réalisé assez court, car je n’avais pas assez de tissus, ma prochaine version sera plus longue. J’ai suivi les instructions à la lettre, sauf pour l’ouverture des bras où j’ai ajouté 3 cm, car j’ai les bras assez gros. Je regrette d’avoir entoilé la pâte de boutonnage, car elle est légèrement rigide. Je ne le ferai pas sur mes prochaines blouses à boutons, où j’achèterai une toile très fine afin qu’elle soit plus fluide.

Comme nous sommes en plein confinement, j’ai réalisé la plupart de mes photos à la maison.  A cette occasion, j’ai essayé d’exploiter un peu mon lit et de créer comme un petit cocon lumineux qui m’a beaucoup apaisé.

Mes jupes sans patron – Et un nouveau Projet de Live

Je finis cet article par un petit look d’inspiration rétro. Sur les photos, je porte un modèle que j’ai réalisé il y a 2 ans déjà. Les photos ont été prises par ma chère Alice lors de notre dernière sortie entre filles juste avant le confinement. J’ai hâte de pouvoir la revoir.

Je réalise des jupes sans patron depuis mes toutes premières cousettes. C’est ce qu’il y a de plus simple pour débuter. J’ai commencé par la jupe cercle dont j’avais partagé le tuto ici, puis la jupe froncée. Je vous montre le processus en accéléré dans cette vidéo Tiktok publié il y a 1 an et demi. Puis, il y a eu les jupes plissées, ou à plis creux, plis plats, et les jupes à boutons. Ce sont toutes des jupes à taille fixe ou à taille fixe avec un élastique à l’arrière. Mais jamais de jupe rectangle à taille élastique toute simple. Elles sont trop basiques et finalement peu seyantes. Pour qu’elle soit seyante, il faut les modeler un minimum, et  utiliser un patron est conseillé.

Je vous avais promis un Tuto pour réaliser une jupe à plis creux. Mais je n’arrive pas à trouver le format qui me correspond pour la filmer.  Je dois l’avouer, je n’aime pas monter des vidéos. Je sais bien le faire, mais je n’aime pas ça, c’est la raison pour laquelle j’ai abandonné mon compte Tiktok. Mais le montage pour moi est trop chronophage, incompatible avec mes nouveaux choix de vie. Réaliser de belles vidéos sur de gros projets, comme une jupe à plis creux n’est pas vraiment envisageable.

Des Lives couture !

Par contre, le confinement a apporté son lot de réflexion, et j’ai enfin trouvé la solution ! Je vais à partir de ce weekend, vous proposer des live couture et cuisine sur Twitch. Le choix de cette plateforme est dû au format qu’elle propose. On peut y réaliser des Lives sans limitation de durée et on peut également les proposer en rediffusion. Je suis plutôt à l’aise lors des Lives. On peut avoir une réelle interaction, discuter, et vous pouvez me poser vos questions, et avoir une réponse en direct. Ils vont me permettre de prendre le temps de vous expliquer les étapes une par une, de la découpe à la réalisation du patron final. Mais aussi de vous montrer les erreurs que je réalise en tant qu’autodidacte. Tout comme pour mes recettes de cuisine, je pourrai aussi vous proposer des listes de courses à l’avance pour que nous réalisions certaines recettes en temps réel.

Ces Lives seraient pour le moment proposés de façon aléatoire. Je vous les annoncerai 1 ou 2 jours avant sur Insta. Plus tard lors de la reprise, je pense qu’ils seront réalisés surtout les dimanches, lundis soir et jeudi après-midi.  Bref, c’est un projet qui me donne des dizaines d’idées et qui va créer une nouvelle dynamique interactive entre nous. Ça me réjouit, même si au début on ne sera que 3 ou 4. Je vous donne le lien de ma Chaine Twitch qui est encore vide, mais vous pouvez déjà vous inscrire et me suivre.

Petit aperçu de Bahia

Bonus, quelques photos du top Bahia dont je vous parlerai plus en détail dans mon look book couture d’été. Je suis plutôt active en ce moment et je vous proposerais bientôt de suivre mes cousettes en direct.

La réalisation et la rédaction de cet article m’ont pris plus de deux mois. Ce qui me fait réfléchir une nouvelle fois à ce format de look book. Je devrais peut-être reprendre la rédaction de mes articles individuelle pour mes cousettes.  Cela me permettrait de vous proposer un contenu plus régulier, autour de mes cousettes. Je réfléchis à tout ça et vous verrez ma décision finale prochainement.

You Might Also Like...

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.