Body Positive Mon histoire

Plus de Ninah moins de bulles, un valentin spécial.

Ah, la Saint-Valentin, tout un programme. Surtout quand on n’a pas encore trouvé l’âme sœur, et quand bien même.

À vrai dire même depuis que j’ai trouvé l’amour, je n’ai jamais été une grande fan de cette date si spéciale, et pourtant cette année, j’ai comme envie de la fêter et d’en parler. Je ne sais pas si c’est lié aux événements qui ont touché notre belle nation en 2015, mais en 2016 je veux que l’amour soit dans l’air.

Saviez-vous que la Saint-Valentin, on peut également la fêter en famille ou avec son ou sa meilleure amie, l’important c’est de le fêter avec une personne que l’on aime. D’ailleurs, je le dis, je vous aime, et vous remercie de me lire et de me suivre, de rendre ma petite vie si spéciale et remplies de si belles rencontres.

Aujourd’hui, je voulais partager avec vous un article un peu spécial. Et si cette année notre corps devenait notre valentin ?

Il se passe bien trop de choses horribles aujourd’hui dans le monde pour qu’en plus de toutes ces horreurs, on continue à s’infliger des souffrances psychologiques inutiles, stériles, infructueuses. Il est grand temps d’arrêter de se comparer aux autres et de se détester. Car nous sommes en quelques sortes tous uniques, il n’y a pas de moule à humain parfait, bien que la société médiatique veuille nous l’imposer.

J’ai moi-même longtemps douté de moi, de mes actes, de mes choix et de mon corps. Mais je souhaite lâcher prise et on devrait tous le faire. Car oui c’est normal d’être différent. Et même si cela peut paraître superficiel, le fait que de grosses entreprises du formatage telles que Barbie change et proposent de nouvelles statures et origines à sa poupée mannequin, cela signifie que quelque chose a changé, le modèle d’un idéal unique et parfait à atteindre est rompu.

valentin, saint valentin, rose, portrait, ninaah bulle

Le premier pas vers ce lâcher-prise, et bien c’est le long chemin que j’entreprends pour accepter et aimer ce corps qui est le mien. J’ai toujours été ronde, dès le premier jour de ma vie. Imaginez un beau bébé de 4 kilos. Puis une fille de 10 ans d’1m73 et 90 kilos, et pleine santé, mais ronde, grande hors norme. J’ai arrêté ma croissance à l’âge de 12 ans, avec 1m74, puis c’est à 14 ans que mon corps de femme a commencé à se définir et depuis à part une perte de poids post-rupture où j’ai fait une taille 46 à 18 ans, j’ai toujours été une taille 48/50. Ni plus ni moins. Que je fasse du sport ou non, que je sois omnivore ou végétarienne, je ne bouge pas.

J’ai beaucoup souffert durant mon enfance, j’étais la vache, la grosse baleine et la géante. Puis à l’adolescence, où j’étais la grosse copine rigolote, le nounours qui réconforte ou bien encore, la fille que les mecs considèrent comme un des leurs. Puis à la fac j’ai commencé à voir mon potentiel, à accepter ma féminité, et mon corps tel qu’il est, même si certaines de mes copines de l’époque considéraient mon physique comme atypique, je me suis dit merde, si je suis différente autant l’être à fond. C’est vers mes 18 ans que j’ai commencé à voir ma passion pour les vêtements me porter, elle m’a aidé petit à petit à m’accepter, des couleurs, toujours plus de couleurs, des imprimés, et puis le retour des jupes, puis la passion des robes.

Je pense que ma thérapie, ce fut cette passion du vêtement, je ne dis pas de la mode, car je ne suis jamais vraiment la mode et les tendances à fond, je me les approprie toujours pour pondre des looks et des tenues étiquetées comme originales. Le vêtement est devenu un moyen d’expression presque artistique.

C’est une fois que ce travail était déjà bien entamé que j’ai enfin eu envie de partager mes tenues sur le blog. Je dirais donc que mes articles look sont aujourd’hui le résultat de ma thérapie vers l’acceptation de mon corps et de mes différences. C’est peut-être pour cela que je ne vous montre que des sourires, et du positif. Je ne sais pas si vous serez nombreuses à lire cet article, où je me dévoile un peu, et je m’excuse de sa longueur. Mais j’avais envie de partager ce petit bout de moi, je n’aime pas montrer ma souffrance et parfois j’ai peur de passer pour une jeune femme insouciante et superficielle.

Il se trouve que cette année, je vais me marier et que cela me chamboule et me fait penser à tout cela. C’est comme si je devenais adulte et femme pour de bon, c’est l’évènement qui agit un peu comme un électrochoc. Je n’en parle presque pas, j’esquive les préparatifs, car cela fait remonter des souvenirs douloureux, toutes ces critiques, toutes ces injures, toutes ces fois où je faisais comme si ça ne me touchait pas. En même temps, cela me remplit de bonheur, un peu comme si la vie m’offrait une belle revanche sur toutes ses critiques et ses souffrances, sur toute cette insécurité et ce manque de confiance que j’avais lié à mon corps, à la question pourquoi je suis née avec ce métabolisme, et ce physique, pourquoi je suis née pour être grosse, et pourquoi je n’ai jamais ô grand jamais bougé.

valentin, grande taille, ronde, coeur

Aujourd’hui, je souhaite lui dire merci, je ne sais pas si c’est la Saint-Valentin qui approche, ou les évènements de 2015 qui m’ont touché, mais l’importance d’apprendre à s’aimer me saute de plus en plus à la poire. Car notre vie est unique, que c’est ce qui la rend spéciale, car si nous la vivons c’est grâce à notre corps.

Alors s’il te plaît cette année soit mon valentin. Je vais te chouchouter et t’aimer, même si tu as des vergetures, que tu es rond, et que tu n’es pas comme la société aimerait que tu sois. Tu es parfait pour moi. Tu es ma maison, mon véhicule. Tu m’offres tant de joie, et me permet de vivre de si belles aventures alors merci de me porter, de m’accompagner et d’exister. Aujourd’hui, je peux te le dire, je t’aime, comme lorsque l’on est en couple, je ne t’aime pas tous les jours avec la même intensité, mais je le sais je ne peux plus vivre sans toi et je ne souhaite plus te faire souffrir.

Grâce à cette confession, j’espère augmenter mon amour pour la vie et pour les personnes qui m’entourent.

Merci à vous, d’avoir lu cet article plus long et plus personnel que d’habitude. Mais j’espère que vous aussi cette année, serez votre propre valentin. Dans ma nouvelle démarche body positif, j’ai ressenti le besoin d’écrire ces mots. On se retrouve très vite pour de nouveaux billets mode, voyage et tralala.

You Might Also Like...

15 Comments

  • Reply
    stella
    7 février 2016 at 09:52

    Tu es magnifique et je suis sûre que ton futur mari te le dis souvent! Je ronde depuis mes 11 ans, on m’a toujours dit que je devais “faire attention” alors forcément je l’ai cru et j’ai eu du mal! Maintenant quand je revois des photos d’avant, quand on me disait ça, je me dit que les gens sont fou! J’était très bien! Surement un peu plus en forme que la moyenne des gens de mon âge mais rien de grave non plus! Je suis certaines que tout ces efforts pour maigrir et le yoyo qui va avec m’ont conduit à ma taille 46/48.
    Je ne m’aime pas tous les jours mais ça va, je m’accepte comme je suis, je me trouve même joli même si comme tout le monde je pense, parfois c’est le contraire! Ceci dit pour des raison de santé, de forme, j’aimerai bien perdre un peu! Je voudrai bien faire un “petit” 42. Je ne me vois pas plus mince, je n’aurais pas l’impression d’être moi!

    Le mariage m’a beaucoup fait penser à ça! Je ne voulais pas me marier “grosse” ce n’est pas ce que j’avais en tête! Je pensais aussi à ma meilleure amie, dans un cas similaire au miens, qui avait réussi à perdre beaucoup avant son mariage et qui était magnifique dans sa robe! Si elle le pouvait, je le pouvais aussi! Mais je n’avais pas envie de faire tous les sacrifices qu’elle avait fait et surtout je n’avais pas envie d’attendre si longtemps! Finalement, je me suis dit que je préférai me marier “grosse”. Mon mari même, peut importe mes kilos, c’est comme ça que je suis donc, comme ça que je me marierai! (et puis qui sait un jour je regarderai peut être mes photos de mariage et verrai à quel point j’ai minci, au lieu du contraire, ce qui est plus classique! Je sais on peut rêver!)

    Par contre lors des essayages de robes, il faudra que tu te prépare au remarques des vendeuses! Comme en général on prends rendez-vous, je te conseille de vérifier avant qu’il ai bien ta taille et si tu as repéré un modèle, de voir si il l’on bien dans ta taille!
    Je comptais faire faire ma robe par une copine couturière mais j’ai quand même fait des essayages, pour le fun et pour être sur. Je voulais essayer une robe qui reprenait certains élément de ce que je voulais pour ma robe sauf qu’au magasin, il ne faisait pas cette robe la dans ma taille et le seul modèle de la boutique était en 36, donc impossible de la passer sans la fermer ne serait-ce que “pour voir” ce que ça donne! Bref je te souhaite du courage car même si on a confiance en soi, les essayages de robes de mariées en étant ronde peuvent vite nous énerver et nous démoraliser!

    • Reply
      Ninaah Bulles
      7 février 2016 at 13:29

      Bonjour Stella, et merci pour ce témoignage et ce petit bout de vie.
      Je voudrais perdre 10 kilos si possible avant mon mariage, mais si je n’y arrive pas, tempis, car tu as raison, nos hommes nous aiment comme nous sommes.
      Pour la robe, j’ai vite laisser tombe, le budget grande taille, pour quelque chose de jolie qui ne fait pas meringue est hors normes. Je vais personnaliser une robe de type robe de balle. Et pour le coup les robes qui me plaisent était toutes sur le net, aucun magasin en île-de-France n’en proposai car si je fait un tour de taille 46/48, mon tour de poitrine est juste énorme et m’oblige souvent a prendre du 50. Et pour ces vendeuses c’est limite risible. j’ai préféré m’éviter cette souffrance. ça c’est vrais que on deviens plus sensible quand ça touche notre mariage. 🙂
      Encore un gros merci pour tes mots, et plein de bisous.

      • Reply
        Stella
        7 février 2016 at 18:24

        Il existe des des robes en grande taille, à Paris ça doit être plus simple à trouver qu’ailleurs.
        Moi aussi niveau poitrine c’était compliqué! La copine qui a fait ma robe m’a dit qu’entre le dos et la poitrine j’avais 3 tailles de différence par rapport à son patron!

        J’avais une robe courte, style un peu rétro. Le haut était un bustier souple en forme de coeur recouvert de dentelle avec des petites manches courtes, ceintré à la taille et elle m’arrivait au genou, j’avais un voile en dessous. J’avais un jupon et pour palier au problème des “cuisses qui touchent” j’avais fait faire un short dans la même matière que le jupon! (Je te montrerai si ça t’intéresse)

        Regarde sur le site de modcloth pour des inspirations, ils ont de chouette trucs.

  • Reply
    Samsha
    7 février 2016 at 11:43

    Un très bel article, plein de bonnes ondes positives!! Tu es très belle en tout cas 😉 Et félicitations pour ton mariage!! 💕

  • Reply
    Framboisine
    7 février 2016 at 13:13

    Merci Ninaah 🙂

  • Reply
    Claire - Ô Temps pour Soi
    7 février 2016 at 21:49

    Merci pour ce bel article ma belle. Je te souhaite une magnifique saint Valentin 💕

  • Reply
    Linewave
    7 février 2016 at 21:55

    Bravo pour cet article, je me reconnais tellement dans tes mots. Réussir à s’aimer tel qu’on est voila qui n’est pas toujours simple mais on essais chaque jour un peu plus. Merci pour avoir écrit se qu’on ressent souvent et qu’on doit affronter dans ce corps.
    Et le mariage c’est aussi cette année pour nous et je comprend ce que tu as pu penser pdt tes préparatifs.

    • Reply
      Ninaah Bulles
      7 février 2016 at 23:19

      Merci, et félicitation pour ton mariage, on se serre les coudes 😉 Et oui le chemin de l’amour de soit est long, et je pense qu’il se fera tout au long de notre vie 🙂

  • Reply
    La nomade
    8 février 2016 at 09:28

    Très bel article. Comme je me reconnais aussi dans tes mots ! J’en ai les larmes aux yeux. Grosses bises ma jolie.

  • Reply
    Anais Penelope
    8 février 2016 at 12:34

    Très joli article ma Ninah, je suis touchée par ce dernier et également ta vidéo YT que j’ai visionnée ce matin et que j’approuve à 100% 🙂
    Je venais juste de déposer ce petit <3 qui voudra tout dire 🙂
    Gros, gros bisous.

  • Reply
    Kimio
    9 février 2016 at 11:42

    J’ai lu ton article et il m’a fait pleurer ! Oui ! Pleurer … je trouve ça beau et courageux de dire tout ça. Courageux d’accepter son corps tels qu’il est. Et tu es courageuse car avec le blog tu t’expose aussi aux critiques. Car oui, qu’on soit ronde ou mince, il faut du courage pour affronter les autres.
    J’aimerai réellement avoir ce courage. J’ai souffert de mon corps et je souffre encore aujourd’hui, mon corps est un combat perpétuel. L’amour ma fait prendre des kilos, que j’ai reperdu et que j’ai repris avec ma grossesse. Et je lutte pour revenir à quelque chose de plus confortable pour moi et ma tête aussi. J’aimerai me dire “zut, c’est bon, stop les régime” sauf que non. J’adore les vêtements, la couleur, les choses qui sortent un peu de l’ordinaire, mais je n’y arrive plus, alors je me cache dans des vêtements terne. Et c’est des personnes comme toi qui donne envie de se dire que finalement, on peut y arriver !
    Continue, fonce et garde ton sourire. Tu es sublime, tu t’éclates et tu as raison !

  • Reply
    Happinesstime, Lifestyle & Création { Body Positive #5 } Ni parfaite, ni un chiffre, je suis réelle
    13 février 2016 at 08:05

    […] vous invite à découvrir l’article de la superbe Ninaah Bulle qui parle de son acceptation. Je vous conseille de le […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.