Beauté Body Positive

La Periods Box par Luneale et FAQ autour de la Cup menstruelle

J’ai enfin de courage d’écrire cet article que je laisse traîner dans les tiroirs depuis le mois d’août ! Eh oui, plus de 6 mois sont passés et je n’avais pas encore trouvé de courage de m’y attaquer, car c’est un sujet sur lequel il y a beaucoup à dire, et que vous m’aviez posé beaucoup de questions. Si jamais vous avez d’autres questions à me poser sur le sujet, n’hésitez pas à le faire en commentaire sous cet article, je prendrai le temps d’y répondre.

Je commence par un petit historique. Je fais partie des pionnières de la cup si je puis dire. J’ai commencé à porter la cup en janvier 2013, et à l’époque, c’était encore quelque chose de tabou, et surtout d’inconnu sur la toile. J’en avais entendu parler par une copine de salon (je faisais des salons créateurs à l’époque) qui elle-même avait commencé à porter la cup après en avoir entendu parler par une copine. En 2012-2013, il n’existait qu’un seul site dédié à la cup en français, EasyCup.fr il existe toujours et reste très complet, j’en avais parlé dans mon premier article décidé à la cup au bout de 6 mois de test. À l’époque, ça avait changé et révolutionné ma vie de femme ! 6 ans plus tard, c’est toujours le cas, et je ne changerais de protection hygiénique pour rien au monde.

Je ne me suis donc pas dirigée vers la cup, à cause d’un phénomène de mode, ou pour trouver une protection moins toxique, mais plus par curiosité et surtout parce que je ne supportais plus les serviettes hygiéniques, que je trouvais sales et malodorantes, sans parler de la quantité de déchets que cela produit, eh oui en 2013, j’avais déjà des comportements qui se tournait vers le zéro déchet, c’est d’ailleurs l’année où je suis devenue veggie. Et en ce qui concerne les tampons, ce n’était vraiment pas mon truc, à chaque fois que j’en avais essayé ils me gênaient, je n’arrivais pas à les supporter plus d’une heure.

Ma première cup, je l’ai choisie chez Meluna, car elle avait un petit anneau qui permettait de la retirer plus facilement. C’est d’ailleurs la cup que j’ai utilisée les 6 dernières années. C’est une cup plutôt rigide, je ne la sens presque pas quand je la porte (juste une légère gène par fois), et elle a fait le boulot comme il faut tout au long de ces années. Elle est en silicone médicale hypoallergénique et m’a couté 14 euros à l’époque.

L’été dernier, j’ai été contactée par Claripharm qui m’a demandé de tester leur cup, afin de vous en faire un retour sur Instagram, après quelques essais, je n’ai vraiment pas aimé cette cup, je l’ai trouvée trop souple, elle n’est pas confortable, je la sentais tout au long de la journée. Et la tige qui permet de retirer la cup est trop fragile. Après quelques recherches, j’ai découvert que cette tige se casse au bout d’un à deux ans, alors qu’une cup est censée avoir une durée de vie de 10 ans. Du coup, je dois avouer d’après mon expérience aujourd’hui je ne la recommanderais pas.

Puis début janvier, j’ai reçu la Periods Box, la premier box menstruelle française dédiée à la çup, crée par Luneale. La marque m’a proposé de recevoir cette box afin de la tester et de vous faire un retour sur expérience. Presque deux mois plus tard, je dois dire que je suis totalement conquise par le concept, mais surtout par leur Cup.

La cup Luneale est une cup au design ergonomique sans tige, celle-ci est remplacée par le MoonPad qui permet de retirer la cup de manière intuitive et sans effet ventouse. Je vous laisse découvrir toutes les explications sur leur site.

Pour ma part, je suis complètement charmée par cette cup, car je ne la sens pas du tout, c’est un vrai plaisir de la porter. Je la trouve plus facile à insérer et pour la retirer il suffit de pousser légèrement avec le périnée, ce qui la fait descendre, et hop je pince le MoonPad, et le tour est joué.

J’ai choisi la taille M pour mon flux, et elle est parfaite, elle peut contenir autant de flux que ma cup Meluna de taille L, la gêne en moins.

Le reste de la box se compose d’une mousse nettoyante intime pour la cup, d’un joli bracelet en forme de Lune, d’un livret explicatif, d’un tote bag féminin, et surtout d’une tisane made in France qui a des propriétés calmantes et réconfortantes, et qui nous accompagne durant cette période difficile du mois. J’aime vraiment beaucoup cette tisane, qui effectivement m’apaise quand je la bois. Normalement, tous les éléments de la box sont made in France et la tisane est cueillie et réalisée aussi en France par Happy plant.

Je trouve que cette box est une belle manière de découvrir ou de redécouvrir l’univers de la cup, après, je ne sais pas si le Moonpad sera facile d’utilisation pour les débutantes.

FAQ autour de la Cup :

Je passe à la Partie FAQ de l’article, afin de répondre à toutes les questions que vous m’avez posées, je ne dévoile pas l’identité des filles qui m’ont posé les questions, car je sais que ça reste un sujet tabou pour beaucoup d’entre vous, j’espère qu’un jour ça ne sera plus le cas pour notre bien et notre liberté en tant que femme de vivre notre féminité sans en avoir honte. Car les règles font partie intégrante de notre vie, et elles ne sont ni sales ni dégoutantes.

« Comment ça marche ? »

C’est la question qui est revenue le plus souvent. La cup est une petite coupe généralement en silicone médicale hypoallergénique, que l’on va placer dans le vagin. L’idéal est de la placer autour du col de l’utérus. Elle recueille le sang qui s’écoule, sans que celui-ci n’entre en contact avec l’air, ce qui évite du coup l’oxydation et les odeurs par la même occasion. L’idéal est de la vider toutes les 4 heures, mais en période de petit flux, il est possible de la garder jusqu’à 12 heures. Personnellement, je vous conseille de ne pas la garder plus de 8 heures sans la vider, c’est plus sûr, et il y a moins de chance que l’air ne rentre en contact avec le sang.

« Peut-on l’utiliser jeune à ses premières règles, et/ou quand on est vierge »

Je dirais que pour utiliser la cup, il faut avoir quand même une certaine aisance avec son corps et son intimité. Il ne faut ressentir aucune gêne en vers celui-ci. Je ne le conseillerais pas pour de premières règles, bien qu’aucune contre-indication n’existe. À ce moment-là, je vous propose plutôt de vous tourner vers les culottes menstruelles ou les serviettes lavables, comme le faisaient nos grands-mères. Puis une fois que les jeunes filles sont à l’aise et si elles le souhaitent, peuvent se lancer. Il existe différentes tailles de cup, dont des toutes petites. En ce qui concerne la virginité, je ne vois rien qui serait contre indiqué, car les jeunes filles vierges portent bien le tampon, cela ne causera donc aucun souci.

« La sent-on dans le corps ? » « Est-ce qu’on ne ressent vraiment rien avec une cup, ou est-ce un mythe ? » « Est-ce facile à mettre et à enlever ? » «  Est-ce douloureux à mettre ? »

Cette question aussi revient souvent, couplée à la question de la douleur. Malheureusement, ça dépend des femmes, des cup et de votre état de santé. Si vous souffrez d’Endométriose, la cup sera insupportable. J’ai fait des recherches et à quelques fois les témoignages sont sans équivoque. À ce moment-là, le mieux est de se tourner vers des protections lavables comme la culotte menstruelle ou la serviette lavable.

J’en parle plus haut dans ma partie témoignage, et je ne peux que partager ma propre expérience, j’ai testé en tout trois cup, une que je ne sens presque pas, mais qui reste présente, mais rien à voir avec un tampon, je le trouve insupportable et trop rigide. Il y a une des cup que je n’ai pas pu supporter avec elle me gênait vraiment beaucoup. Et puis il y a cette petite dernière que je teste depuis 2 cycles et que je ne sens absolument pas.

Maintenant que j’ai le coup de main, je dirais qu’une fois qu’on a trouvé la bonne cup et la bonne technique pour l’enfiler, c’est facile et absolument pas douloureux. Mais il faut s’entrainer avant d’arriver à ce résultat. J’ai mis deux mois à trouver la technique parfaite. Je vous conseille d’aller sur ce site qui explique toutes les techniques existantes, il m’a beaucoup aidé au début.

« Peut-on l’utiliser la nuit »

Certains experts disent que non, depuis que l’histoire du choc toxique a même touché la cup. Personnellement, je ne dors pas plus de 8 h par nuit (le nombre d’heures max où je la garde, sans la vider), du coup je la porte pour dormir, et je n’ai que rarement des problèmes de fuite. Et quand elle fuit, c’est juste qu’elle était trop remplie.

« Convient-elle lorsque l’on doit partir la journée et qu’il n’y a pas possibilité de la changer » « Est ce compliqué d’entretien ? »

Ça dépend de votre flux, et toujours par rapport à mon expérience propre, je la porte tout le temps, et je peux la vider dans n’importe quelle toilette. Je ne la lave pas au savon durant mon cycle, généralement, je me lave bien les mains, je la vide, puis la rince à l’aide d’une bouteille d’eau si je suis en déplacement, ou à l’eau chaude chez moi, puis je la remets. C’est un choix que j’ai fait, car si on rince mal une cup qui a été lavée avec du savon, ça peut endommager nos muqueuses et causer des infections.

Pour l’entretien, je le trouve assez facile. À la fin de chaque cycle, je la lave avec un nettoyant adapté, puis je la stérilise durant 5 minutes dans l’eau bouillante et je la range dans son pochon. Je réalise une seconde stérilisation au début de chaque cycle, avant le la porter à nouveau.

« Est-ce qu’il peut y avoir des fuites »

Oui, il peut y avoir deux cas de fuite, la première, qui arrive très souvent quand on est débutante, la cup est mal mise. Soit elle ne s’est pas déployée correctement, soit elle n’entoure pas le col de l’utérus par où se déversent les règles. Du coup, le flux va s’échapper sur le côté et on aura une fuite. Une fois qu’on connaît son corps et qu’on a le coup de main pour placer la cup à l’intérieur du vagin, ce petit souci disparait.

Le deuxième cas de fuite c’est quand elle est trop pleine. Généralement, je sens si ma cup est pleine ou non avant la fuite. Mais parfois quand je suis trop distraite ou concentrée sur une autre tâche, il m’arrive de l’oublier et j’ai de petites fuites. Dans mon cas, ça m’arrive, car j’ai un flux important lors de mes deux premiers jours. Mais ce n’est jamais une fuite incontrôlable. C’est juste ma cup qui a un peu débordé, et ça reste rare

« Peut-elle bouger seule ou l’effet ventouse fonctionne-t-il vraiment ? »

Je n’ai jamais eu ce problème, du coup par espérance, après 6 ans d’utilisation, je peux dire que non, elle ne bouge pas. Il y a un vrai effet ventouse, qui d’ailleurs peut même déplacer le stérilet si la cup n’est pas retirée correctement. (Luneal l’explique très bien par ici).

« Comment choisir la taille de sa cup ? »

La taille de sa cup va dépendre de la taille de notre flux, et chaque marque a son propre baromètre. Le mieux est de regarder sur le site de la cup qui vous fait envie, mais si jamais vous hésitez entre deux tailles, prenez la plus petite des deux, car une cup trop grande pour vous aura du mal à se déployer. Et si vous avez comme moi un flux très important au pic de vos règles, il faudra la vider toutes les 4 heures.

« Est-ce réellement fabriqué avec des produits naturels non chimiques ? »

Les cup sont généralement réalisées en silicone médical hypoallergénique, sans colorant et sans agent toxique. Cela peut varier d’une marque à l’autre, il faut du coup rester attentive et bien regarder la composition de la cup que l’on choisit. Après, je ne sais pas si le thème naturel est correct avec le silicone qui ne pousse pas dans les arbres, mais au moins elle ne contient pas de substance qui va venir se diffuser dans notre corps et nous empoisonner.

« Quelle différence avec un tampon ? »

D’un point de vie pratique, avec la cup, on est face à un dispositif neutre, sans produit toxique et réutilisable durant 10 ans si on l’entretient correctement. Il y a aussi une grande différence au niveau du ressenti quand on le porte, après ça varie d’une femme à l’autre. Pour moi, le tampon a toujours été une torture que je n’arrivais pas à supporter. Alors que je ne sens presque pas ma cup, parfois j’oublie même que j’ai mes règles.

Je suis enfin venue à bout de ce très long article de quatre pages, j’espère qu’il vous sera utile, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire. Vous pouvez aussi partager cet article avec les femmes de votre entourage qui se posent des questions à ce propos.

Par curiosité, qui parmi vous est adepte de la cup ou souhaite le devenir ?

Site référence https://www.easycup.fr/

You Might Also Like...

4 Comments

  • Reply
    Amanda
    26 février 2019 at 12:49

    Merci pour ton article que je trouve detaillé. La section FAQ est tout aussi interéssante car elle répond à des questions que je me posais

  • Reply
    milimilka
    26 février 2019 at 13:06

    Tu as du prendre un temps fou afin de realiser un tel article aussi réfléchi, documenté et avec un retour aussi pro. Je pense aussi que cela demontre bien a quel point le sujet est important! Bravo! Je vais de ce pas me commander cette tisane pour ma part 😘

  • Reply
    Bordeale
    27 février 2019 at 16:30

    J’ai une cup Meluna depuis pas mal de mois maintenant et j’en suis super satisfaite. Passer à la cup, ça a sûrement été une des décisions les plus pratiques de ma vie.

  • Reply
    Ako
    4 mars 2019 at 19:30

    a voir selon les résultats d’examens pour tester ou pas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.