Menu
Mes trucs de filles

Comment sortir de sa zone de confort ?

Au quotidien, on souhaite évoluer au sein d’un environnement familier et rassurant où les contraintes, risques et désagréments sont le plus possible tenus à l’écart. Ce besoin de sécurité passe notamment par la répétition d’activités simples à accomplir, formant graduellement ce qui est communément appelée une zone de confort. Mais parfois, en sortir ne peut faire que du bien et aide à se projeter dans de nouveaux objectifs et une nouvelle vision de nous-même.

Pourquoi faut-il sortir de sa zone de confort ?

La zone de confort n’est pas une mauvaise chose en soi mais aller au-delà de celle-ci permet de briser une routine parfois contraignante pouvant affecter le bien-être moral. Sortir de sa zone de confort ne signifie pas prendre des risques insensés ou changer complètement sa personnalité, c’est plutôt un moyen d’augmenter sa confiance en soi et de progressivement s’affirmer auprès de son entourage. Cela passe par l’envie et/ou la curiosité de découvrir seule, avec des amies ou de nouvelles connaissances, des expériences différentes et par extension ressentir des émotions inhabituelles.

Cette motivation constante de rompre avec la monotonie quotidienne constitue la première étape vers la découverte de ces nouvelles sensations, qu’elles soient liées à des activités créatives, d’introspection, culturelles ou sportives, ou tout autre domaine enrichissant pour le corps et l’esprit. Certes, du stress ou une certaine anxiété pourront se manifester au moment où une personne décide de changer une habitude ou de s’intéresser à quelque chose de tout à fait nouveau pour elle, mais ces vagues sensations négatives et cette peur seront rapidement balayées par les bienfaits inhérents à toute « sortie » de sa zone de confort.

Ces derniers iront de la rencontre avec des personnes partageant une passion similaire ou un même objectif, à l’apprentissage de nouvelles notions qui amènera à un épanouissement personnel. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre à faire fi des échecs et à surmonter des peurs.

Comment sortir de sa zone de confort ?

Envisager de sortir de cette zone est en soi assez simple, mais l’appliquer concrètement requiert quelques efforts. Chaque individu est unique et n’aura pas le même degré d’exigence envers lui-même lorsqu’il s’agit d’apporter des changements à son train de vie.

Il est conseillé d’y aller pas à pas, sans brusquerie ou prise de risques inutiles, en adoptant au fur et à mesure de nouvelles habitudes et en s’intéressant à des cultures différentes, comme celles d’autres pays par exemple. Un objectif tout à fait réalisable en vue de quitter sa zone de confort pour un moment est de voyager, en France ou plus loin encore, pourquoi pas même séjour de plusieurs mois dans un pays totalement inconnu à l’image d’Elizabeth Gilbert et de son livre Mange, Prie, Aime. Afin d’augmenter sa motivation dans ce cas, pourquoi ne pas apprendre une nouvelle langue, un processus qui s’intégrera naturellement à cette volonté d’expérimenter et de connaître un environnement différent.

En ce sens, autant s’intéresser à une langue plaisante à pratiquer et à entendre comme peut l’être l’italien (en restant sur l’exemple du livre cité plus haut) notamment, langue chantante et très romantique même pour certains. Et puis, l’Italie n’est pas si loin ! Cette langue n’est pas forcément beaucoup parlée à travers le monde mais en y associant directement la perspective d’un voyage transalpin, cela a de quoi motiver. Afin de réussir ce challenge, il est tout à fait possible de prendre quelques cours d’italien en ligne sur des plateformes comme celle de Babbel, qui pourra constituer la base d’une préparation adéquate avant de potentielles vacances en Italie. Cette application est renommée pour avoir des méthodes d’apprentissage efficaces pour progresser rapidement et pouvoir parler avec aisance rapidement avec des natifs. Bien sur, cela équivaut pour n’importe quelle langue, si l’Italien n’est pas votre tasse de thé, se mettre (ou remettre) simplement à l’anglais ou au contraire à une langue plus difficile, comme le mandarin, l’indonésien ou encore le russe (à quand le Coréen ?!), est un très bon challenge également.

Une autre façon de sortir de cette zone est de se lever chaque matin avec une intention et pratiquer par exemple une routine afin de débuter la journée autrement et de prendre une heure pour soi en effectuant diverses activités comme la méditation, le sport, l’écriture, etc…

L’attitude d’une personne souhaitant sortir de sa zone de confort est également primordiale. Il est nécessaire de toujours afficher un état d’esprit positif et de tirer bénéfice de chaque action visant à relever un défi. Il y aura peut-être des échecs ou une déception qui se mettront en travers de cette démarche mais inévitablement des sensations positives de liberté et d’accomplissement prendront le dessus.

Et puis en vue de quitter cette fameuse zone de confort, il faut savoir mettre les préjugés et les jugements personnels de côté, développer de nouveaux ressentis et perceptions par rapport à notre environnement direct, être réceptif à des points de vue hétéroclites et progressivement réussir à faire tomber toute barrière psychologique et toute peur qui empêchent d’avancer dans la vie et de s’accomplir. La bonne nouvelle : c’est qu’on peu commencer de chez soi en pleine quarantaine ! On se lance ?

About Author

Pétillante et pleine de vie, je suis la maîtresse des lieux, et vous souhaite la bienvenue.

No Comments

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.