Brésil Voyage

Un Week-end à Barreirinhas – Bateau, rivière et sable fin.

Bonjour cette semaine je vous parle de mon petit weekend à Barreirinha lors de mon voyage au Brésil.

 Une journée extraordinaire, que nous avons passée sur une barque à voguer d’un bout de terre à l’autre, sur la rivière Préguissa (qui signifie paresse). Un weekend en famille dans une maison à bord de la rivière où nous avons dormi à 14 dans la même chambre, matelas, hamac et lit entrecroisés. Que de bonheur, un souvenir que je chérirai toute ma vie.

131102_MA_549

Départ à 9h, on grimpe tous sur la barque, on enfile les gilets de sauvetage et c’est parti, après environ 30 minutes de voyage à tanguer sur l’eau et à apprécier les splendides paysages que s’offraient à nos yeux (le genre de paysage que l’on ne voit que dans les reportages de Globetrotter sur Arte), nous arrivons sur l’ile des singes, un petit bout de terre où se trouve une baraque de paille, où l’on peut boire une eau de coco fraiche, et acheter des fruits et des biscuits à donner aux petits singes qui nous entourent. Mais attention à vos chapeaux, et à vos lunettes de soleil, car ces petits singes sont de sacrés chipeurs. En s’éloignant un peu de la cabane, on voit une grande dune de sable.

On grimpe tout en haut, et nous voilà face à un spectacle magnifique, les lenções maranhences. Un vrai désert de sable, des dunes à perte de vue. Un océan doré que je ne pensais jamais avoir l’occasion de voir de mes yeux. A ce moment-là, de l’autre côté, je vois un trou où on a une sorte de marre boueuse au fond, et bien il s’agit-là d’une des piscines naturelles qui se forment à la saison des pluies. Mais malheureusement, en novembre celles-ci sont sèches. Bien sûr, étant douée de nature, je me retrouve à descendre de la dune sur les fesses, et me retrouve couverte de sable de la tête au pied. J’ai dû plonger dans la rivière pour me débarrasser de tout ce sable avant de remonter sur la barque, afin de continuer notre voyage vers la seconde escale.

131102_MA_573131102_MA_567131102_MA_565

La deuxième étape de notre petit périple était sur un autre bout de terre où nous nous sommes arrêtés pour prendre un apéritif  fruité. J’ai choisi une caipirinha au cajou, le cajou étant le fruit qui donne ensuite la noix de cajou. Après ce petit remontant, nous nous sommes dirigés sur un sol brulant vers le phare de la petite escale, une belle rampe d’escalier à monter jusqu’au sommet, mais bon quand on a fait l’Arc de Triomphe, ou la Tour Eiffel c’est un jeu d’enfant. Arrivé en haut, une vue magnifique, sauvage, et un vent frais qui nous requinque.

131102_MA_589

La troisième escale fut très amusante, j’ai fait la connaissance d’un perroquet adorable, et je suis montée sur un quad pour la première fois de ma vie. Comme par hasard j’ai embarqué avec mon cousin le plus fou, qui s’est mis en tête de faire une course effrénée sur les dunes. Un petit moment méga fun que j’ai vraiment aimé vivre. Après ces petites émotions, direction une petite cabane de pêcheur où nous avons bu une bière juste avant d’aller nous baigner dans la mer. Après un bref repos à l’ombre dans un hamac, direction notre dernière escale pour le déjeuner. Il était alors plus de 14h.

131102_MA_594

131102_MA_597 131102_MA_608

Notre dernière escale a eu lieu dans un coin tout à fait adorable, en face de la rivière. Nous avons passé un bon et long moment à se baigner dans une rivière calme d’eau douce. Avec mes cousins retrouvés après 12 ans, c’est juste extraordinaire, des souvenirs précieux que je n’oublierai jamais, que j’adorerais revivre.

131102_MA_612 131102_MA_611

Une fois bien restauré et bien fatigué de ces aventure, direction la maison au bord de la rivière. Une douche, une promenade dans la petite ville sur le port, et une soirée au bord de l’eau a chanté une guitare et des boute de conserve en guise d’orchestre improvisé. Un moment magique passée trop vite mais qui reste présent dans ma mémoire comme si j’y étais encore.

131102_MA_532131102_MA_545 131102_MA_535 131102_MA_538131102_MA_547

Vous aimerez aussi...

1 Comment

  • Reply
    cottage
    22 décembre 2013 at 09:27

    absolument magnifique! les photos mais aussi votre texte; vous avez raison de vivre et de savourer ces moments de retrouvailles à l’autre bout du monde, on n’a qu’une seule vie, vous les garderez pour toujours dans votre tête et votre coeur, c’est magique!
    moi, je ne regrette pas, malgré mes réticences au début, d’avoir monté toutes les marches de la Tour Eiffel le jour de Noël 2011, avec les brésiliennes de ma famille, venues en Europe pour la première fois! l’amour maternel n’a pas de limites!
    mais pour toujours ce souvenir est gravé en moi!

  • Laisser un commentaire